porn
site sur les Web campagnes et municipales 2014

Moteur de recherche

Newsletter du journal Elus 2.0

Newsletter Elus 2.0

Publicité

publicité
Bannière

Elus 2.0 sur les réseaux sociaux

Communiquez sur ce profil Web avec l'icône des Elus 2.0 !

Communiquez sur ce profil Web avec l'icône des Elus 2.0 !

Alain LAMBERT

Alain LAMBERT

Partagez ce profil Web sur...

Une erreur ? Un oubli ?
Contactez-nous

Les Républicains
http://www.republicains.fr/
http://www.elus20.fr/les-republicains
Président du conseil général de l'Orne et Conseiller municipal de Saint-Céneri-le-Gérei
Conseiller municipal, Président du Conseil Général
Saint-Céneri-le-Gérei
Orne (61)
Basse-Normandie
http://www.alain-lambert-blog.org/
http://twitter.com/alainlambert
http://www.facebook.com/alainlambert61
http://fr.wikipedia.org/wiki/Alain_Lambert
http://www.dailymotion.com/orne61
http://www.flickr.com/photos/cgorne
http://www.linkedin.com/in/alainlambert
http://alainlambert-delegation.fr/

Twitter

Vendredi 29 avril 2016

Popularité sur Twitter de Alain LAMBERT (16 318 abonnés au 15/01/2016 à 23h27) :

Derniers messages envoyés par Alain LAMBERT sur Twitter.

Tweet du 29 avril 2016 à 15:22

Commission Permanente du Conseil Départemental de L'#Orne. Les Présidents de commissions... https://t.co/bmjo2HkwNR https://t.co/9gw8p4hQUI

Tweet du 28 avril 2016 à 15:57

Alencon Laces : https://t.co/eXCMaKMWVJ

Tweet du 27 avril 2016 à 12:53

@davisbrown562 : merci beaucoup.

Tweet du 27 avril 2016 à 11:32

#Wordpress : qui peut me renseigner sur le plugin permettant identification via Facebook pour commande avec plugin Woocommerce ? Merci.

Tweet du 24 avril 2016 à 23:51

44 tweeps followed (thank you!) and 35 unfollowed (goodbye!) me in the past week. Thank you https://t.co/MUUIYzR0Se.

Site Web

Vendredi 29 avril 2016

Faut-il vraiment interdire de brûler des déchets verts partout ?

29/04/2016 à 16:47

L’article 84 du règlement sanitaire départemental de l’Orne interdit de brûler à l’air libre les déchets verts (éléments issus de la tonte de pelouses, de la taille de haies et d’arbustes, d’élagages, de débroussaillement et autres pratiques similaires). Il s’agit d’un principe dont les objectifs sont louables : limiter les troubles liés à de brûlages intempestifs et, surtout, limiter les émissions de particules et de substances nocives. En revanche, cette norme est-elle bien adaptée à la réalité de tous les terrains ? Elle a pour conséquence d’imposer le dépôt de tous les déchets en déchetterie ou leur traitement dans le cadre d’une éventuelle collecte sélective organisée par la commune, ou encore, lorsque cela est possible, d’organiser un compost individuel. On pressent, d’emblée, que la norme est faite pour les zones pavillonnaires. Mais quid des zones totalement rurales ? des habitations isolées, où le trouble a toujours été très théorique ? S’il existe une déchetterie, cela emporte l’obligation pour ces administrés isolés de s’équiper d’une remorque et d’un crochet d’attelage sur leur voiture qui émettra des particules et des substances nocives. Et donc une dépense élevée sans bienfait sur l’environnement ! A-t-on pris le temps d’effectuer un bilan carbone du transport de ces déchets verts, qui donne lieu à de nombreux allers-retours pour les administrés qui ont les moyens de s’équiper ? Probablement pas. Le principe de proportionnalité devrait s’appliquer en pareil cas : il faut fixer, au niveau national, une norme générale, et l’adapter aux spécificités des territoires au niveau local ! Le premier polluant de la vie devient le Droit appliqué sans discernement !

Union Sociale de l’Habitat en visite dans l’#Orne.

26/04/2016 à 15:29

Grand plaisir hier de partager l’utile à l’agréable, en recevant au Conseil Départemental de l’Orne, le Président de l’Union Sociale de l’Habitat, mon ami le député de la Meuse Jean-Louis Dumont, il était accompagné de son Délégué Général Frédéric Paul. Le Président d’Orne-Habitat Guy Monhée était à nos côtés ainsi que son Directeur Général Christophe Bouscaud. Mes deux invités de l’USH ont la particularité d’avoir un lien ancien avec nous. Jean-Louis Dumont était Maire de Verdun quand Maximo (originaire de cette ville) s’est installé à Alençon. Il m’avait donc accueilli en sa mairie, et il était venu à Alençon pour l’inauguration. Puis nous nous sommes souvent rencontrés sur les bancs du Parlement. Quant à Frédéric Paul, il a été Directeur Général quelques années de l’Office Départemental HLM de l’Orne, prédécesseur d’Orne-Habitat, il y a également environ 25 ans. Retrouver des personnes que l’on a connues et estimées est toujours une joie dans la vie. Notre rencontre, autour d’un déjeuner, nous a permis de parler de l’enjeu du logement social pour un département. Logement social en ville bien entendu, mais également dans les centres-bourgs qu’il nous faut absolument sauver du risque d’extinction. De sensibilités différentes avec Jean-Louis Dumont, nous partageons les mêmes valeurs sur la place qu’occupe le logement dans la vie d’une famille,  sur la coopération avec les élus locaux, sur les outils de connaissance et de suivi du logement sur nos territoires. Un très bon moment, instructif et placé sous le signe de la confiance et de l’amitié fidèle. Qu’il est réconfortant de pouvoir constater ensemble que la vie de nos collectivités serait tellement plus aisée si notre environnement juridique laissait plus de place à la liberté et la simplicité.

Le G6 Normand d’Alençon

22/04/2016 à 22:05

Notre #G6Normand s’est tenu hier dans l’#Orne à #Alençon au Conseil départemental de l’Orne. Cette Conférence réunit le Président du Conseil Régional de Normandie et les Présidents de chacun des cinq départements de la Région : #SeineMaritime, #Calvados, #Eure, #Manche, et #Orne. Conférence unique en France. Elle témoigne de la volonté des six Présidents Hervé Morin, Pascal Martin, Jean-Léonce Dupont, Sébastien Lecornu, Philippe Bas et Alain Lambert de travailler étroitement ensemble et en équipe pour faire réussir et faire gagner la #Normandie et les cinq départements qui la constituent. La 6ème édition en un an. Cette initiative est née, il y a exactement un an, sous la forme d’un G5 rassemblant nos cinq départements, lequel G5 s’est transformé en G6, le soir même de l’installation du Président Hervé Morin. Le G6 d’Alençon est la 6ème édition en un an, après celle de Caen, de Giverny, du Mont Saint Michel, de l’Abbaye aux Dames et de Rouen, ce qui illustre l’intensité du travail collectif mené. 6 Collectivités : une puissance régionale. La fondation d’une coutume normande Le G6Normand d’Alençon a porté deux messages principaux. La fondation d’une coutume normande de l’organisation territoriale Il s’agit d’attester aux Normands et à la Normandie que nous mettons tout en œuvre pour faire jouer la complémentarité entre nos 6 collectivités, pour jouer collectif, pour faire aboutir nos projets, et pour nous donner les meilleures chances de réussir le développement économique et social de notre territoire commun. La méthode retenue est celle d’articuler la vision d’ensemble pour inscrire la Normandie dans une dynamique nationale et internationale, et la relation de proximité pour que chaque Normand soit assuré qu’il a toute sa place dans ce grand projet. Dans le respect du droit, nous sommes convenus d’établir notre propre coutume normande d’organisation territoriale, en utilisant toutes les marges […]

Présidence des Maires de l’Orne : le temps de la transmission.

18/04/2016 à 22:31

En décidant de mettre un terme à la Présidence de l’Association des Maires de l’Orne, j’accomplis un acte de transmission qui s’inscrit pleinement dans ma conception de l’action publique.  Dans cet univers, comme dans la nature, il existe un temps pour la conception, la réalisation, l’adaptation, l’optimisation. Mais une grande vigilance doit être conservée pour réussir la transmission. Une œuvre, surtout collective, se doit d’être transmise de telle sorte qu’elle puisse non seulement continuer à vivre, mais aussi à prospérer.  Tout au long de ceux deux décennies, les missions de ntre association des Maires n’ont pas cessé de se développer, au point d’en faire une vrai centre d’appui, de services et de soutien à nos collectivités de proximité.  Voilà plus de 20 ans que j’exerçais cette fonction. Elle m’a comblé de bonheur.  Elle a été aussi source d’une amitié très précieuse, tissée chaleureusement avec chacun des maires et les élus de notre département.  Ayant succédé au regretté Pierre Bourban, mon ami Alain Lenormand m’épaulait depuis longtemps au poste de premier vice-président ; son élection à la présidence me comble de joie : ma confiance et celle du Conseil d’administration sont acquises à celui qui, dans les faits, assumait déjà la quasi-totalité des fonctions.  Comme convenu ensemble, j’ai accepté de rester  ses côtés afin que notre binôme puisse continuer à mobiliser la précieuse logistique de notre Conseil départemental, au service de l’AMO et de ses adhérents. Alain Lenormand sait également pouvoir compter sur mon concours pour maintenir les relationsnécessaires avec les pouvoirs publics, tant au plan départemental et régional, qu’à Paris, où je consacre encorebeaucoup de temps à la défense des Départements de France, toujours menacés dans le financement de leurs allocations sociales.  Ce que l’AMO a vécu aujourd’hui est un beau passage de témoin. Transcendant tous les courants, notre association sait se donner les moyens d’œuvrer dans l’union, contribuant à entretenir une relation sincère et fidèle, si précieuse, entre […]

Le Haras du Pin en Conseil d’Administration

08/04/2016 à 19:03

Quelques semaines après l’installation du nouveau Conseil d’administration de l’Établissement public du Haras national du Pin, la saison sportive 2016 est lancée. Trois évènements majeurs seront accueillis sur le site : le Grand national de concours complet d’équitation (du 23 au 26 juin), dernière épreuve de sélection avant les Jeux Olympiques de Rio et magnifique occasion de voir évoluer les meilleurs couples français ; le Concours complet  international (du 16 au 21 août), réunissant les meilleurs cavaliers internationaux de la discipline, qui fouleront de nouveau la piste de cross des Jeux équestres mondiaux ; le Concours d’attelage international (du 24 au 28 août), offrant chaque fois une prestation de haut niveau, saluée par des milliers de spectateurs. Ces rendez-vous vont compter, pour conforter et accroître le rayonnement de notre « Versailles du Cheval » ; c’est une priorité majeure du Conseil départemental de l’Orne, mais aussi de la Région Normandie, qui participent conjointement au co-financement de cette saison sportive 2016. Nous portons également une attention particulière à la sauvegarde du patrimoine bâti ; il y a urgence ! D’où notre décision d’engager la restauration du cœur historique du Haras, autour du château ; pour près d’1,5 M€, les travaux seront lancés dès 2017. Parallèlement, nous poursuivons une réflexion de fond, pour dimensionner un beau projet à cinq ans, ambitieux et fédérateur. Il comprendrait le remplacement des équipements temporaires par des constructions pérennes : zone d’écuries (boxes, espaces vétérinaires, douches pour les chevaux et stock de fourrage), espace restauration, sanitaires, jury, locaux logistiques (stockage, remisage) ; l’étude de programmation s’achève. Et dans le but de pérenniser sur le site une compétition d’attelage de haut niveau, nous envisageons de  créer dans le parc du Haut-Bois, en contrebas du château, un ensemble de zones d’obstacles en herbe ; les études sont en cours. Faire de l’Orne une destination touristique d’excellence en matière de courts-séjours reste […]

Les paradis ou les enfers fiscaux ? bis.

06/04/2016 à 09:37

Il y a 7 ans, à quelques jours près, je publiais un billet sur les paradis fiscaux intitulé « Les paradis ou les enfers fiscaux ? » L’actualité dite des « Panama Papers », me laisse à penser que les choses n’ont guère progressé. Nous pouvons nous attendre à des clameurs indignées de gouvernements de tous bords, gonflées de surenchères moralistes à provoquer l’extase de toute la bienpensance professionnelle. Puisque l’on parle de paradis, de quoi s’agit-il ? De paradis « fiscaux » ? « sociaux » ? « législatifs et réglementaires » ? « judiciaires » ? Une variante de ces paradis sont les centres dits « offshore » (par exemple Jersey – Iles Vierges). Evidemment, en bons citoyens, soulagés de pouvoir enfin démontrer la cupidité sordide de milliardaires voyous, nous n’imaginons pas un instant que les Etats pourraient être les complices de ce genre de « paradis ». Qu’ils en sont eux-mêmes, qu’ils en créent, qu’ils les utilisent voire qu’ils les nourrissent par des attitudes irresponsables. Savons-nous que le Royaume Uni a fondé une partie de sa prospérité économique sur une industrie financière, souvent localisée dans ce type de territoires ? Que les Etats-Unis ont avec l’Etat du Delaware une plate-forme commode pour certaines opérations. Que la Suisse (même si elle a fait beaucoup de progrès), le Liechtenstein et bien d’autres destinations sont réservées à un tourisme spécifique. Je ne parle pas de la Russie qui, depuis des siècles, a ses propres méthodes. Quels Etats auront, les premiers, la sincérité de nous révéler la raison sociale, le siège et les actions de sociétés encore détenues par eux dans ces paradis fiscaux ? Même notre sentencieux pays, et sous tous les gouvernements, n’a pas échappé à ces inévitables acrobaties. Parfois bien contre son gré. Il serait intéressant de savoir […]

Alain Pelleray, 25 ans de vie commune

05/04/2016 à 09:17

La vie d’élu et notamment celle de Président d’Exécutif requiert une organisation d’airain. La première décision à prendre, immédiatement après son élection, est de se choisir un « double » ou un « binôme » comme on dit aujourd’hui qui assure le suivi de toute votre activité sans exception, afin de veiller à préserver une unité dans votre action, et non une addition de décisions individuelles, venant de partout, validées à la hâte. Lorsque je suis devenu Maire d’Alençon, j’ai demandé à Alain Pelleray d’accomplir cette mission à mes côtés et je lui suis reconnaissant de l’avoir exercée pendant un quart de siècle dans mes différentes fonctions, en direct ou parfois par délégation. Ce vendredi 1er avril, nous avons fêté l’amitié et la fidélité, autour d’Alain qui a choisi d’ouvrir une nouvelle séquence dans sa vie professionnelle. Il aura été un compagnon de route rare sur lequel j’ai pu et je peux toujours compter. Alain est percheron. Or, il n’en a pas la docilité. C’est une personnalité forte mais loyale et fidèle. Nous ne nous sommes plus quittés depuis 1990. Mairie d’Alençon, Conseil général puis départemental, j’ai toujours pu compter sur sa franchise et son talent mais aussi sur son flair magistral. En 2010, Alain rejoint les affaires économiques. Les bourrasques et la mer agitée, il les laisse à Sébastien Leroux qui reprend le flambeau à la direction du cabinet et maintenant au secrétariat général de la Présidence. Alain est un homme libre qui a su trouver un équilibre personnel, à travers sa famille dont il est si fier et le sport qu’il aime tant. Il  est un grand serviteur, dans le sens noble du terme et il a toujours eu le plus grand respect et la plus haute considération pour les élus. Pour lui, l’élu est au cœur de la décision. Il transmet […]

Participez à la conception de ORNE-Métropole.

01/04/2016 à 11:06

Tous les élus Ornais, les Maires, Présidents d’intercommunalités, socio-professionnels, responsables associatifs, citoyens intéressés, sont conviés à s’inscrire aux travaux engagés par le Laboratoire de recherche sur la création d’une entité commune à tous les Ornais, dénommée ORNE-Métropole. Les premiers thèmes de recherche arrêtés par le Conseil Départemental figurent ci-dessous : Sommaire des orientations à investiguer pour Orne-Métropole Les orientations à investiguer pour Orne-Métropole Inscrivez-vous :

Le 2 avril 2016, tous au Festival Lik’Orne à l’Hôtel du Département

31/03/2016 à 14:31

Le Festival Lik’Orne s’installe au Conseil départemental de l’Orne, maison de tous les Ornais. Nous serons heureux de vous accueillir à cette occasion du Festival Lik’Orne ; un rendez-vous qui rassemble toutes les générations autour de plusieurs talents ornais. Le samedi 2 avril 2016, dès 10 heures et jusqu’à 20 heures, venez-vous amuser en famille et entre amis fêter le printemps et le début des vacances. Six Orne, la marque locale 100% innovante créée par Jérôme Verrier en 2014, a reçu carte blanche du Conseil départemental de l’Orne. Au programme : des concerts, des expositions, des séances de dédicaces, des magasins éphémères, notre boutique de vêtements et d’objets griffés 61, deux comédiens insolents qui regardent le Monde à l’Envers, de l’accrovoile pour voltiger de mât en mât, des volatiles d’exception ou encore une chasse aux œufs organisée par le Conseil départemental de l’Orne, toute la journée, pour les petits et les grands ! Venez nombreux, À très vite !

Philippe Bigot est un honnête homme et je ne laisserai personne mettre en doute sa probité.

30/03/2016 à 16:13

La lecture de la presse ce matin relate le ridicule dans lequel se vautre jusqu’à l’absurde le droit français. Voilà un Maire qui accomplit scrupuleusement sa mission, veille à la construction dans sa commune de logements pour maintenir les écoles et les services publics. Au nom d’un droit qui fait rire toutes les assemblées d’élus, le voilà poursuivi par la justice. Il est vrai qu’un Maire est moins dangereux à poursuivre que les délinquants qui martyrisent actuellement les Français. Le processus décrit par la presse est hyper connu des élus, et notamment des Maires. Un texte mal rédigé, abscons, dangereux sur ce qu’il est convenu d’appeler « la prise illégale d’intérêts » peut amener à conclure que le salarié d’une entreprise pourrait se voir interdire l’exercice de ses fonctions de Maire, pour les contrats passés entre sa collectivité et l’entreprise pour laquelle il travaille. Quand bien même il ne détiendrait aucun mandat social dans ladite entreprise. Pire, les administrateurs désignés par leur assemblée dans un organisme se voient privés de voter aussi concernant les contrats intervenus entre l’assemblée et l’organisme concerné. A chaque session du Conseil Départemental, nous nous demandons combien vont bien pouvoir voter les délibérations, puisque chacun se trouve empêché pour un motif de droit de cette nature. Pierre Dac disait « quand les bornes sont franchies, il n’y a plus de limites » ! C’est le cas du droit qui régit les collectivités territoriales. Je suis bien placé pour en parler, car je préside, depuis 8 ans, le Conseil National d’Evaluation des Normes qui frappe les collectivités. Nous assistons à un festival permanent de textes invraisemblables, inapplicables, ridicules, ruineux, imbéciles. S’agissant de Philippe Bigot, il est possible que le procès-verbal de séance aurait pu préciser qu’il n’avait pas pris part au vote. Dès lors qu’il s’agit de votes à l’unanimité, on imagine mal […]

Lambert contre Lambert ? croit le Parisien. Au contraire je persiste et signe.

29/03/2016 à 20:51

Le Parisien rapporte que, selon un Ministre qualifié de « agacé » qui m’aurait succédé à Bercy, « lorsque j’étais Ministre du budget, je m’y entendais très bien pour serrer la vis aux collectivités locales ». Cela désigne l’auteur. A dire vrai, je prends la remarque comme un compliment, car j’ai plutôt eu de très bonnes relations avec les collectivités territoriales durant tout mon séjour au Budget. Je me garderais bien d’ailleurs de reprocher à qui que ce soit de changer d’avis, douze ou treize ans après. Cependant, je ne me trouve pas dans ce cas. Après m’être replongé dans mes écrits, j’y retrouve au contraire une grande constance. Sur les relations financières entre l’Etat et les collectivités, je n’ai jamais été pour le « tout Etat » ou le « tout collectivité ». Il est bien connu qu’un Normand ne met normalement jamais ses œufs dans le même panier. En fait, je crois surtout aux relations loyales, empreintes de confiance mutuelle. Les administrations publiques n’ont pas d’intérêt propre à défendre, elles devraient se placer d’abord au service de la France, elles devraient être davantage solidaires entre elles et cesser de se renvoyer les responsabilités. Ainsi, par exemple, en 2001, en qualité de président de la Commission des finances du Sénat (et il ne fallait pas manquer de courage pour le faire), je m’étais refusé à cosigner la proposition de loi constitutionnelle relative à la libre administration des collectivités territoriales, qui prévoyait la garantie de l’autonomie fiscale des collectivités, ainsi que le principe de compensation intégrale et concomitant des transferts de compétences et de charges. Je n’étais pas encore membre du Gouvernement, mais j’avais déjà une conscience assez vive que cette position ne serait pas tenable pour l’Etat. Nous sortions de l’adoption de la LOLF et je pense avoir connu […]

JOUER COLLECTIF ! mot d’ordre de la session du Conseil départemental.

25/03/2016 à 19:28

Notre session de vendredi matin à l’Hôtel de Guise a été studieuse, concise et rapide. Efficace. De très nombreux sujets ont été traités en environ deux heures. Le menu principal en a été la traduction concrète des grandes orientations stratégiques de l’innovation territoriale, votée à l’unanimité lors de la session du 4 décembre 2015. Deux outils essentiels ont été forgés : les partenariats renforcés et Orne-Métropole Partenariats renforcés : l’exemple de la ville de Bagnoles de l’Orne Normandie La commune nouvelle a répondu à ce beau traité de confiance mutuelle qu’est l’instauration d’un contrat de « partenariat renforcé » qui associe le Département, Bagnoles de l’Orne Normandie, la CDC du Pays d’Andaine et Ingénierie 61. Cette démarche et ce nouveau dispositif en appellent d’autres pour que l’innovation territoriale irrigue notre département et que l’action publique soit tournée vers le meilleur service rendu aux Ornais Orne-métropole en marche Dans la Normandie unifiée, le défi qui est lancé au département de l’Orne est clair : il s’agit de rester visible, de peser d’un poids suffisant pour compter à la table de nos puissants voisins, qu’il s’agisse des villes-métropoles, ou des grands départements. La taille des agglomérations illustre combien pour exister, pour être reconnus, nous devons impérativement constituer un bloc, un « pack ornais ». Toute fragmentation de notre stratégie nous conduirait à la balkanisation et ensuite à la disparition. La Normandie compte 3,3 millions d’habitants, l’agglomération de Rouen : 400 000 habitants, celle du Havre : 300 000 habitants, celle de Caen : 250 000 habitants. L’Orne n’en compte que 280 000 habitants avec aucune ville de plus de 30 000 habitants. L’enjeu brule les yeux, soit nous jouons collectif, et nous sommes parfaitement en mesure de tenir toute notre place, soit nous nous divisons et notre démantèlement serait inévitable.La naissance d’Orne Métropole est donc plus qu’une idée en l’air, […]

Une imprimante 3D pour les élèves de StarTech61school

23/03/2016 à 17:17

Délicieux moment ce mercredi pour la remise officielle de l’imprimante 3D aux élèves de StarTech61 school. A quelques semaines du lancement des nouvelles candidatures pour intégrer la seconde promotion de la starTech61school ‘‘l’école des geeks de l’Orne’’, nous nous sommes réjouis de l’intérêt que nous porte un groupe comme Orange qui a offert une imprimante 3D à nos étudiants. Créer, innover, échanger sont les maîtres mots de cette nouvelle économie créative dans laquelle l’expérimentation joue un rôle fondamental. Nos étudiants vont pouvoir expérimenter leurs idées avec ce nouvel outil. A travers cet exemple, je ne peux m’empêcher de voir plus loin. Si l’Orne veut préparer le futur et passionner les jeunes générations, notre département doit se doter d’outils exceptionnels, voire uniques permettant à la créativité de se libérer au sein de lieux d’expérimentation et d’échanges. Cette imprimante 3D, hightech, permettra aux élèves de réaliser les prototypes des pièces inventées sur des logiciels de modélisation 3D, tout en étant parallèlement un outil de recherche faisant évoluer les projets suivant les principes du Design Thinking, étudiés durant la formation et qui s’appuient sur un processus de co-créativité constant entre créateurs et utilisateurs finaux. Il a y un an, avec Luc Van Ryssel, président de l’UIMM Normandie Sud et du CFAI, nous lancions l’ambitieux projet de la starTech61school, une école alternative destinée à des décrocheurs post-bac férus de nouvelles technologies. A l’heure, où tous les économistes constatent que nous sommes passés d’une économie productive à une économie créative dans laquelle Internet et les nouvelles technologies jouent un rôle fondamental dans tous les secteurs d’activité, il était important que notre Département se positionne pour apporter aux entreprises de notre territoire des solutions adaptées. L’objectif est donc double pour la starTech61school  : cet outil va faciliter le prototypage rapide et d’essai mais aussi permettre à nos […]

Supprimer le contrôle de légalité – instaurer un rescrit administratif.

23/03/2016 à 12:36

Simplifier, simplifier, simplifier, nous n’avons que ce mot à la bouche, et chaque pas en avant que nous tentons de faire, en ce sens, se conclut en géante marche arrière. Nous n’y parviendrons que si, précisément, nous osons accomplir un pas de géant… en avant ! La suppression du contrôle de légalité en serait un. Il s’inscrit dans l’évolution naturelle de la vie publique comme de la vie privée. Les personnes physiques sont majeures à 18 ans. Les collectivités locales, 35 ans après les lois de décentralisation, ne le seraient pas encore ? A moins qu’on ne les considère comme des incapables majeures. Et qu’une tutelle rampante subsisterait, en contraction absolue avec les grands principes universels de décentralisation. En outre, chacun s’accorde à reconnaitre que cette procédure est devenue source de lenteur, de coûts, sans la moindre contrepartie de sécurité juridique. La sécurité juridique est le seul objectif que nous devons poursuivre. L’idée consistant à substituer à ce contrôle de légalité un rescrit administratif pour les opérations complexes justifiant un regard croisé entre l’Etat et les collectivités serait beaucoup plus féconde. Ainsi les actes à véritables enjeux vrais seraient sécurisés, et ceux relevant du quotidien pourraient enfin bénéficier d’un circuit plus rapide. Quel est le risque ? Que les collectivités violent la loi ? Le contrôle de légalité n’est qu’un symbolique rempart de papier face au risque d’évitement de la loi. La collectivité qui a cette intention peut utiliser bien d’autres moyens. Ce que, à quelques exceptions près aucune ne fait. Dans la période dangereuse que nous traversons, il serait symbolique que l’Etat consacre ses emplois à surveiller les supposés délinquantes collectivités plutôt qu’à traquer les terroristes. Je vous propose de lire la Tribune publiée dans la Gazette des communes et de réagir. Merci d’avance.

Colère, dégoût, écœurement face à ces criminels déguisés en religieux.

22/03/2016 à 12:14

Les images de Bruxelles tombent comme un torrent de cauchemars. Cette mafia de débiles mentaux a encore frappé. Elle prétend agir au nom de l’islam, alors qu’il ne s’agit que d’un gang odieux de criminels sanguinaires. Ils sont une tache indélébile dans l’histoire de l’humanité, à l’image des nazis qui n’avaient pas même pensé, eux, à élever leur indignité au nom d’une religion. Comment rester sans voix devant ces actes répugnants, ces innocents frappés, ces corps déchiquetés, ces enfants qui pleurent ? Le fondamentalisme, à ce stade, n’est plus une exaltation de l’esprit, mais une dissimulation d’une imposture planétaire, permettant à des montres dégénérés de terroriser le monde. Cet obscurantisme réel ou simulé est une chape de plomb qui contamine la société en violence, terrorisme, répression, fatwas délirantes, régression des droits des femmes. Nous voudrions hurler à la figure de ces assassins : Assez ! Assez de honte ! Assez de crimes ! Assez d’attentats ! Assez de sang ! Nous voudrions dire à ceux qui couvrent ces crimes qu’ils s’attendent à une riposte, à un sursaut de civilisation qui les poursuivra jusqu’au dernier trou à rat où ils pourront se cacher. Oui un sursaut de civilisation, afin que les héritiers des tueries et de la haine ne soient pas d’autres fondamentalistes aussi fous et dangereux. Parce que nous aspirons à un monde plus paisible, plus beau, plus généreux, plus bienveillant et respectueux, nous les poursuivrons sans relâche ni pitié.  Nous le devons aux victimes et à leurs familles. Nous le devons aux enfants qui pleurent devant ces crimes.

Facebook

Vendredi 29 avril 2016

Alain LAMBERT a un profil facebook mais n'a pas de page facebook.
Aucun message n'est donc affichable ici.

Information : les messages sur le mur d'un profil facebook ont un statut privé. Ils ne sont pas reprenables sur un site public à la différence des messages d'une page facebook qui ont un statut public.

Offre en e-Communication pour les élus 2.0 (nouvelle fenêtre)

Vidéos

sur le pont des arts 3

3ème vidéo prise au retour du travail sur le Pont des Arts que je traverse chaque jour et où des artistes se produisent avec le romantisme propre à cet endroit de charme.


Tags :
Envoyé : 03 avril 2015

sur le pont des arts 2

Une autre vidéo prise en rentrant du travail sur le Pont des Arts où des artistes se produisent avec le romantisme propre à cet endroit de charme.


Envoyé : 03 avril 2015

sur le pont des arts 1

Le charme du Pont des Arts où des artistes se produisent avec le romantisme propre à cet endroit de charme.


Envoyé : 03 avril 2015

Video pour Communauté Urbaine d'Alençon


Tags :
Envoyé : 25 février 2015

Mettre les normes en vacances

En cette période estivale, retrouvez Alain Lambert qui adresse un message cordial mais ferme à la haute administration sur l'inflation normative. Le sujet des normes, une lubie pour Alain Lambert ? Malheureusement non, un sujet sur lequel tout le monde s'accorde sur le constat, mais pour lequel le changement n'est pas encore en marche suffisante.


Tags :
Envoyé : 02 août 2013

Jean-Pierre Dubois


Tags :
Envoyé : 18 mai 2013

Menaces


Tags :
Envoyé : 29 avril 2013

La simplification des normes

La simplification des normes


Envoyé : 27 mars 2013

Trop de normes tuent la norme - France 3 Basse Normandie

26.03.2013 - 19/20 - France 3 Basse-Normandie


Tags :
Envoyé : 27 mars 2013

Magazine Forum : Moulinex ferme 3 usines en France - 2001

France 3 Normandie
Magazine forum - Moulinex
28/04/2001


Tags :
Envoyé : 22 mars 2013

La LOLF story - part 2


Tags :
Envoyé : 05 mars 2013

La LOLF story - part 2


Tags :
Envoyé : 04 mars 2013


iPhone

Alain LAMBERT n'a pas d'application iPhone disponible sur Apple Store.

Offre en application mobile pour les élus 2.0 (nouvelle fenêtre)

Géolocalisation

Carte des élus

Vous êtes un élu ?
Vous n'apparaissez pas sur les cartes des Elus 2.0 ?
Créez votre profil Web sur Elus 2.0 !

Chaque carte ci-dessous correspond à un mandat de ce profil Web.

Note : seuls les élus enregistrés sur Elus 2.0 et qui ont au moins un compte Twitter, une page facebook ou un blog y sont affichés.

Mode d'emploi : cliquez sur un nom ou sur un marqueur pour obtenir les informations sur l'élu correspondant.

Elus municipaux

Activité Web des Maires, des Maire adjoints, des Conseillers municipaux et des Conseillers d'arrondissements.

Elus départementaux

Activité Web des Présidents/Vice-Présidents de Conseil Général et des Conseillers généraux.

A propos des profils Web : les profils Web des élus et des responsables politiques est un service du site Elus 2.0 (formulaire d'inscription). Par les Conditions Générales d'Utilisation (CGU), l'utilisateur de ce service (créateur d'un profil Web, internaute) est informé des risques inhérents à l'Internet (continuité non garantie dans l'accès au Site ou aux différents services offerts par le Site comme par exemple : non reprise partielle ou totale des flux RSS (blog, Twitter, facebook, vidéo...) sur un profil Web d'un élu pour des raisons techniques, problème d'affichage des contenus Web...).

publicité

Les élu(e)s sur le Web

Vous êtes un élu(e), un responsable politique ou un candidat(e) à une élection politique et vous n'avez pas votre profil Web sur Elus 2.0 ?

Créez votre profil sur Elus 2.0 ››

Activité Web d'un élu pris au hasard

Formation aux réseaux sociaux

Rejoignez Elus 2.0 sur les réseaux sociaux

Elus 2.0 en quelques mots

Web 2.0, Facebook, Twitter, blogs, vidéos...
Comment les élus utilisent-ils Internet ?
Quels sont les impacts du Web sur la politique ?

Elus 2.0 va chercher dans l'actualité en France et à l'international toutes les réponses à ces questions.

Par ailleurs, Elus 2.0 est une plateforme communautaire des élus. Sur une page personnalisée, chaque élu dispose ainsi d'un profil permettant aux citoyens de lire en temps réel tous les articles et messages qu'il publie sur Internet. De plus, ce profil permet aux citoyens de dialoguer avec l'élu.

En savoir plus

Web Politique en vidéos

Consulter (Sarkozy s'énerve à Guilvinec)

Consulter (Voeux de Nicolas Sarkozy 2011)

Consulter (La région te laisse à poil !)

Consulter (J-6 avant une nouvelle démarche citoyenne)

Consulter (Quand la Fox se paye les *journalistes 2.0*)

Consulter (The Story of Us: Five Years Ago Today)

Consulter ([Interview] Scandale de Boris Boillon dès son arrivée en Tunisie)

Consulter (Twitter, faster than earthquakes)

Consulter (Les enfants du numérique, la chanson)

Sources d'information

test