porn
site sur les Web campagnes et municipales 2014

Moteur de recherche

Newsletter du journal Elus 2.0

Newsletter Elus 2.0

Publicité

publicité
Bannière

Elus 2.0 sur les réseaux sociaux

Communiquez sur ce profil Web avec l'icône des Elus 2.0 !

Communiquez sur ce profil Web avec l'icône des Elus 2.0 !

Alain LAMBERT

Alain LAMBERT

Partagez ce profil Web sur...

Une erreur ? Un oubli ?
Contactez-nous

Les Républicains
http://www.republicains.fr/
http://www.elus20.fr/les-republicains
Président du conseil général de l'Orne et Conseiller municipal de Saint-Céneri-le-Gérei
Conseiller municipal, Président du Conseil Général
Saint-Céneri-le-Gérei
Orne (61)
Basse-Normandie
http://www.alain-lambert-blog.org/
http://twitter.com/alainlambert
http://www.facebook.com/alainlambert61
http://fr.wikipedia.org/wiki/Alain_Lambert
http://www.dailymotion.com/orne61
http://www.flickr.com/photos/cgorne
http://www.linkedin.com/in/alainlambert
http://alainlambert-delegation.fr/

Twitter

Lundi 27 juin 2016

Popularité sur Twitter de Alain LAMBERT (16 318 abonnés au 15/01/2016 à 23h27) :

Derniers messages envoyés par Alain LAMBERT sur Twitter.

Tweet du 26 juin 2016 à 23:51

14 amazing followers in the last week and there will be more tomorrow. Growing with https://t.co/MUUIYzR0Se

Tweet du 25 juin 2016 à 16:11

Moment d'excellence qui m'a instruit d'une grande et belle activité dans l'#Orne. Merci. RT ... https://t.co/rQbCpzoCXF

Tweet du 23 juin 2016 à 13:30

Signature solennelle à la Présidence du Sénat de la Charte pour la d'implication des #Normes. #CNEN (at @senat_info) https://t.co/c0N9qOgoLa

Tweet du 22 juin 2016 à 22:48

RSA : l’ADF répond non au pacte léonin proposé par le Gouvernement. https://t.co/VFqOcwGhwh

Tweet du 22 juin 2016 à 22:18

#RSA : l’#ADF répond non au pacte léonin proposé par le Gouvernement. https://t.co/jtSoQF7FaK c. @ADepartementsF

Site Web

Lundi 27 juin 2016

Le Sénat et le CNEN associés pour conjurer le chaos juridique !

23/06/2016 à 15:34

Ce midi, au Sénat, à l’Hôtel de la Présidence, à l’invitation du Président Gérard Larcher et sous son haut patronage, s’est tenue la signature officielle de signature de la Charte entre le Sénat, sa Délégation au Collectivités Territoriales, et le CNEN (Conseil National d’Évaluation des Normes relatives aux Collectivités territoriales) visant à réunir tous les acteurs de la chaîne de production normative. Moment important. Si tous les partenaires présents décident de constituer entre eux « une conjuration des bonnes volontés », nous pourrons sortir de l’impasse grave dans laquelle nous sommes. Avec le Président Gérard Larcher, nous partageons la même conviction que nous sommes face un sujet qui touche au tréfonds de la notre démocratie. Lorsque les textes deviennent inintelligibles, quand ils organisent, de façon rampante, une atteinte grandissante à la libre administration des collectivités locales, c’est notre démocratie qui est en danger. J’ai voulu qualifier la situation dans laquelle nous sommes : la France est en situation de chaos juridique. Ce chaos devient infiniment plus grave encore que la situation de nos finances publiques. Mais il n’est pas fatal que nous en restions là. Nous pouvons en sortir vite, si nous parvenons à organiser un sursaut de tous les acteurs. J’ai donné des chiffres. En 8 ans de présidence de CCEN et de CNEN, j’ai été saisi de 2.000 textes, et actuellement d’un texte nouveau par jour ! Il est essentiel qu’une grande Institution de notre République comme le Sénat, dont le rôle constitutionnel est de représenter les collectivités locales, manifeste sa volonté de s’investir aux côtés du CNEN pour cette grande cause nationale. La Charte que nous avons signée est acte politique majeur. Elle affirme la solidarité de tous les acteurs, et notre détermination sans failles simplifier les normes applicables aux collectivités locales. Lire la Charte de partenariat entre le Sénat et le […]

RSA : l’ADF répond non au pacte léonin proposé par le Gouvernement.

22/06/2016 à 21:43

Près d’un an après le début des négociations sur le financement du RSA (revenu de solidarité active), le gouvernement vient de remettre sa copie aux Départements. Les propositions faites sont inacceptables. Ce qui caractérise une collectivité territoriale de plein exercice, c’est sa libre administration et une autonomie financière et fiscale. Dans la proposition gouvernementale, il est porté atteinte aux deux. Répondre aux modalités proposées aurait consisté à adhérer à une stratégie de « dévitalisation » des départements, si c’est la politique voulue par l’Etat, ce n’est pas celle des Conseils Départementaux. Nous proposer de rendre nos recettes, alors que l’on nous a déjà retiré une partie de la CVAE, serait interprété comme une adhésion à cette tentative de « dévitalisation ». Accroître la péréquation horizontale, c’est chercher à accroître les divisions entre nous : c’est essayer de diviser pour mieux régner, pour mieux nous supprimer. La seule péréquation sur laquelle il faut discuter, c’est la péréquation verticale, car c’est l’Etat qui doit de l’argent aux départements, ce ne sont pas des départements qui en doivent à d’autres départements ! En terme patrimonial, les 20 milliards d’euros prélevés sur les finances départementales, ce sont 20 milliards de RSA que nous avons payé pour compte de l’Etat depuis 2004. Lui reconnaître cette saignée comme une dette à son endroit, serait l’encourager dans la défausse de ses responsabilités, ce serait fragiliser les relations futures entre les départements et l’Etat, aucun autre échelon territorial n’a été mis ainsi à contribution. Les départements entendent assumer pleinement leur rôle en matière d’insertion. Pour cette raison, il est demandé à l’État de bien vouloir répondre à la requête formulée depuis longtemps déjà par l’Assemblée des départements de France : la prise en charge, dès 2016, du surplus de reste à charge du RSA. Elle doit être calculée sur la base de son […]

Laurent Dejoie, Officier de la Légion d’Honneur

21/06/2016 à 21:12

Ce 21 juin n’est décidément pas un jour comme les autres. Il apporte une tonalité particulière à une croix d’officier de la Légion d’Honneur agrafée au veston de mon ami Laurent Dejoie. Il m’a fait l’amitié et le grand honneur de lui remettre ces insignes qui sont une reconnaissance de la Nation. Ils l’élèvent à un rang aussi élevé pour ses mérites qui sont nombreux et pour l’exemple qu’il représente, pour l’encouragement qu’il diffuse autour de lui pour le service de la France. Laurent est notaire, fondamentalement et s’inscrit dans une belle lignée qui remonte à 1889. Son arrière grand-père, son grand-père et son père ont occupé cette fonction d’officier public, de fonctionnaire public. Laurent est un notaire éminent, dans son office, dans son département, dans sa Cour, dans le Notariat francophone, en Europe et dans le monde. Laurent est également un élu. Ce qui est presque une évidence. À force d’accomplir, jour après jour, ces missions de service public, avec la complexité que l’on connaît, la tentation naturelle est d’aller au cœur des décisions publiques pour essayer d’y inculquer cohérence, sagesse, efficacité et discernement. Laurent est né pour le notariat qu’il a exercé avec passion et constance. Il s’est engagé dans la vie publique, il a servi l’intérêt général et tracé les lignes de force qui éclairent le futur. En cela, il incarne l’ordre prestigieux de la Légion d’Honneur. La cérémonie s’est déroulée au Conseil Supérieur du Notariat à Paris, boulevard de la Tour-Maubourg n° 60 À l’issue de la remise un concert délicieux a été donné dans la Cour intérieure du Conseil Supérieur du Notariat. Mon allocution de remise.

Maires du Canton de Damigny : au rendez-vous de la proximité

20/06/2016 à 17:52

Plaisir renouvelé d’accueillir les maires du canton de Damigny, ce soir, au conseil départemental de l’Orne, comme nous nous y étions engagés lors d’une première réunion, il y a un an maintenant. Depuis cette rencontre, beaucoup événements se sont déroulés. L’ordre du jour, dense, proposé aux élus a permis de parcourir ensemble le chemin de l’année écoulée. Il a été question notamment des activités du Conseil départemental de l’Orne en faveur des communes et intercommunalités, à savoir, l’innovation territoriale, les priorités du budget départemental, l’action au bénéfice du canton et le Plan Numérique Ornais. Les actions au service du canton. Ce qu’il faut retenir de ce beau rendez-vous de la proximité ? Des échanges nourris, et conviviaux autour de l’avenir de notre canton, de notre département de l’Orne et une certitude partagée : nous sommes nés petits et pour gagner, nous devons jouer à fond la carte de l’agilité et de l’inattendu. Et si nous pensions l’Orne comme une start-up territoriale !  

Rendez-vous le dimanche 9 octobre pour la deuxième édition des Elles de l’Orne

20/06/2016 à 16:59

L’an passé, nous avons mis en place avec l’A3 Alençon, la première édition des Elles de l’Orne. Cette première édition a dépassé toutes nos espérances. Nous attendions mille femmes, ce chiffre a été multiplié par deux. La preuve, s’il en était besoin, que les Ornaises sont bien sensibilisées. Avant le départ de la première édition, avec le président de l’A3, Patrick Tranchant, j’ai eu la joie de remettre un chèque de 10 715 € au docteur Villleneuve, président départemental de la Ligue contre le cancer. Cette première course-marche a été un gros succès. Ce lundi, nous avons eu le plaisir de donner officiellement le coup d’envoi de la deuxième édition des Elles de l’Orne, l’événement sportif et solidaire. Une date est à retenir : le dimanche 9 octobre à Damigny. Avec l’A3 Alençon, nous jouons collectif pour que cet événement convivial et plein d’enthousiasme s’inscrive dans le prolongement de la prévention engagée de notre département. Comme l’an passé, 50% du montant total des engagements sera versé au comité de l’Orne de la Ligue contre le cancer. Cette deuxième édition des Elles de l’Orne et je l’appelle de tous mes vœux doit être la marche de la générosité. Je la souhaite aussi heureuse que la première. Je donne rendez-vous aux Ornaises le dimanche 9 octobre pour confirmer ce succès qui nous a tous réjouis l’an passé. Le Conseil départemental de l’Orne est investi dans les domaines de santé depuis de nombreuses années. La recherche de médecins, pour pallier le départ en retraite, est une préoccupation majeure du Département depuis douze ans, même si cela n’entre pas dans ses compétences. La prévention fait également partie de nos autres préoccupations. Depuis plus de vingt ans, la sensibilisation des femmes au dépistage du cancer du sein est une action emblématique de notre Conseil départemental avec notamment […]

Soutenir l’agriculture, en confiance et en proximité

17/06/2016 à 22:17

Rencontre ce matin avec Jean-Louis Belloche, Président de la Chambre d’Agriculture, et Arnault Besnard-Bernadac, Directeur Général. Au menu : un point sur la situation agricole dans l’Orne et un échange portant sur les travaux à engager de concert dans les prochains mois pour valoriser l’agriculture ornaise. Alors que le monde agricole connaît de grandes difficultés, j’ai rappelé la volonté du Conseil Départemental de l’accompagner pour que les agriculteurs préservent la soutenabilité financière de leur exploitation. La profession joue un rôle structurant pour des pans entiers de notre économie locale. Depuis toujours, notre assemblée soutient l’activité agricole, avec pour priorités d’accompagner l’installation des jeunes agriculteurs, de participer à la modernisation des bâtiments d’élevage, d’apporter un appui aux agriculteurs en difficulté, et de soutenir l’élevage en développant les actions de prophylaxie. Une enveloppe de 2,5 M € a été votée au Budget primitif 2016. Les échanges ont permis également de tracer des pistes de travail pour les prochains mois, notamment sur : l’adaptation des aides du Conseil départemental à l’évolution des besoins de l’agriculture ornaise ; la pérennité du soutien financier du Conseil départemental aux agriculteurs en difficulté grâce à la cellule Agri-Aide animée par la chambre d’agriculture ; la valorisation accrue des productions bio et de circuits courts, par exemple dans l’approvisionnement des cantines scolaires ; le renforcement des actions conjointes de valorisation du label de qualité « Orne Terroir » comme la promotion des productions locales auprès des grands donneurs d’ordres de la restauration collective. En conclusion de nos échanges avec Jean-Louis Belloche, j’ai tenu à l’assurer de l’attention toute particulière des élus départementaux au monde agricole et à son industrie agro-alimentaire. La politique du Conseil départemental, échelon de proximité territorial, en faveur de l’agriculture, reste plus que jamais dans ses priorités.

Débats passionnants pour la 2ème journée Gérard Burel

16/06/2016 à 21:21

On pouvait s’y attendre. Le thème de la 2ème journée Gérard Burel, intitulé « les églises demain entre usage partagé et reconversion », n’a pas manqué de susciter les débats. Poser la question de l’usage des églises était audacieux, mais c’est le principe des journées Gérard Burel, dont l’édition de jeudi a connu un fort succès avec plus de 150 participants. Animé par des experts nationaux de premier plan, ce colloque s’est déroulé dans le respect et l’écoute des partis pris différents. Le tourisme religieux est un des axes du projet pour l’Orne. Mais son développement passe par des églises entretenues et ouvertes. Malheureusement, pour diverses raisons (cambriolages, manque de paroissiens et de prêtres) les églises sont le plus souvent fermées. Beaucoup d’entre elles dans nos campagnes ouvrent pour le culte une fois par an. Malgré tout, l’église représente un élément fédérateur de l’identité de notre territoire rural. Et sa rénovation constitue un point important dans la commune. Et dans ce domaine, le soutien du Département est très fort. Mais que fait-on de ces églises entretenues à prix élevés et si peu utilisées ? Si la question dérange, elle ne doit pas être occultée. On peut légitimement s’interroger sur des projets qui peuvent guider une restauration pour éviter des choix douloureux à faire ensuite dans l’urgence. L’affectation cultuelle exclusive des églises-centres des paroisses qui accueillent régulièrement des célébrations ne fait pas débat. Pour d’autres, au regard de l’effort financier consenti pour leur restauration, l’aspiration à une utilisation plus fréquente est forte. Toute la question est de circonscrire les usages appropriés. Ce colloque a été l’occasion pour les spécialistes et les amoureux des églises et chapelles de discuter à cœur ouvert et sans tabou de l’usage partagé des églises. Pour ma part, je pense qu’il existe une voie possible à explorer d’usage partagé pour certaines […]

Soirée football avec les internes en médecine

15/06/2016 à 22:59

 C’est toujours un immense plaisir d’accueillir les internes en médecine pour une soirée conviviale. Nous savons tous que leur tâche est loin d’être simple. Le Conseil départemental a souhaité leur offrir un moment de détente. A l’occasion de la rencontre de football France-Albanie, nous avons créé une ‘‘fan zone’’ dans les jardins de l’Hôtel du Département. Un moment de partage et de passion pour les amateurs du ballon rond qui ont vivement supporté l’équipe de France. Si le sport est un gage de bonne santé, il n’en demeure pas moins vrai que nous pensons à ceux qui ont besoin de soins. Depuis de nombreuses années, il est beaucoup question de la désertification médicale, qui gagne nos campagnes. Et bien nous, au Conseil départemental, nous agissons depuis douze ans pour lutter contre la pénurie de médecins et de spécialistes. Je rappelle que notre ambition est double : proposer aux Ornais une médecine de proximité multidisciplinaire et aux praticiens un cadre de travail attractif et performant. Afin de montrer notre volonté, nous facilitons l’hébergement pour accueillir les internes en médecine en leur proposant un logement temporaire gratuit en lien avec les collectivités locales. Les résultats parlent : 26 nouveaux professionnels de santé sont installés dans l’Orne depuis 2004 et 9 demandes sont en cours. 5 Pôles de santé libéraux et ambulatoires sont créés. D’autres suivront. En matière de santé, même si cela n’entre pas complètement dans nos compétences, nous sommes aux avants postes en soutenant financièrement des pôles de santé, des maisons médicales, l’hélicoptère du SAMU, le centre 15, le dépistage des cancers, l’accompagnement des futurs médecins, le recrutement de professionnels de santé, ainsi qu’une aide à l’installation pour les médecins, sous forme de prêt d’honneur, facilitant le financement des locaux, du matériel professionnel ou encore de la patientèle. Sans parler de la prévention […]

La réorganisation des CCI : un passage en force qui va finir en pétaudière.

14/06/2016 à 21:12

Le réseau des CCI se réorganise, sur injonction de l’Etat, pour des raisons budgétaires. Ce faisant, il privilégie l’échelon régional, celui à la mode, qui permet aux grandes structures de dominer les petites, et aux administrations centrales d’agir directement sur le système, en enjambant les administrations déconcentrées. Parallèlement, il déserte le département, pourtant désigné par la loi comme garant des solidarités territoriales. Ainsi par exemple, le département de l’Orne est aujourd’hui le premier à ne pas disposer de CCIT. Nous sommes fracturés entre deux CCI. Nous nous sommes heurtés à la surdité du Gouvernement comme à celle du réseau des CCI. Ce choix, effectué en chambre, dans le mépris le plus absolu de la demande des entreprises comme celle des élus locaux, au détriment des uns comme des autres, s’apparente à un passage en force. « La clandestinité a toujours fait partie des accessoires du pouvoir aristocratique », nous enseigne Georg Simmel dans la somme intitulée Secret et sociétés secrètes. Le réseau des CCI en est l’exemple caricatural. Cette nouvelle organisation a été réalisée, s’agissant de notre département, au forceps, sans l’accord de l’ensemble des CCI concernées, et sans base légale, avec la complicité des services de l’Etat. Le Conseil d’Etat a été saisi. Ailleurs, on voit bien que cette réorganisation provoque également incompréhension et conflits. Ainsi, le juge des référés du Conseil d’État a récemment suspendu l’exécution du décret du 11 avril portant création de la CCIT de Lorraine… Pourquoi ne pas avoir pris le temps de la concertation ? C’est tout ce que nous, élus locaux, demandions au réseau des chambres consulaires. Qu’on nous demande notre avis, et qu’il soit, un minimum, pris en compte et qu’il y soit répondu, avec un minimum de courtoisie. Au moins au titre de notre légitimité démocratique d’élus du peuple, et au titre de contribuables, […]

Les Jardins de la Mansonière : Concert aux chandelles et duo de guitares !

14/06/2016 à 18:42

Samedi 18 juin, rendez-vous à Saint Céneri-le-Gérei, village d’artistes, pour découvrir les superbes jardins de la Mansonière, éclairés de 1000 bougies. Vous vous laisserez, à coup sûr, tenter par un duo de guitares classiques qui interprétera des œuvres de Haendel, Scarlatti, Granados, Mertz et Albeniz. Les jardins seront ouverts à 20h30 pour une visite de jour. Le concert débutera vers 21h30 et durera environ 1h15. Ensuite les spectateurs sont invités à savourer les jardins de nuit, à la lueur des bougies. En savoir plus : http://www.mansoniere.fr/

Ingénierie 61 en Conseil !

13/06/2016 à 18:47

Cet après-midi, Conseil d’Administration studieux de notre Agence Ingénierie 61. Cette Agence est une initiative conjointe Départements/communes et intercommunalité. Son succès remarquable est un vrai succès collectif. Nous pouvons tous en être fiers : communes, intercommunalités et département. Nos adhérents ne cessent d’augmenter, certaines communes nous rejoignent au moment où elles rencontrent de lourdes difficultés que leur intercommunalités sont dans l’impossibilité de résoudre. Cette Agence a été construite sur le modèle d’autres départements. En très peu de temps, elle a élargi au maximum son champ d’action, de sorte qu’elle est aujourd’hui parmi celles qui proposent les services les plus complets. A raison de notre montée en charge rapide, nous sommes contraints d’adapter notre organisation pour répondre à la demande, sans faire attendre nos adhérents. La force d’Ingénierie 61 est de pouvoir s’appuyer sur les services du CD61, mais aussi sur les propres services de nos adhérents quand leurs expériences complètent celles qui sont moins familières à un département. Nous aimerions que les services de l’Etat soient plus actifs à nos côtés pour être encore plus complets dans la chaine de prestation. Mais dans un Pays comme la France, le partenariat avec l’Etat relève du rêve ou du cauchemar, selon les jours. Cela étant, l’élan que nous avons donné à notre Agence lui permet d’accompagner les politiques complémentaires que le CD61 s’est fixé, au service des communes et intercommunalités, comme la coopération verticale et les partenariats renforcés. C’est le sens de points de l’ordre du jour que nous avons examinés. D’autres départements nous rendent visite pour s’inspirer de notre fonctionnement. L’Orne solidaire a toujours une innovation d’avance. Découvrir le document du conseil d’administration.

SDIS de l’Orne : 70 ans d’engagement au service du territoire

11/06/2016 à 15:17

Ce samedi 11 juin 2016 était un jour doublement festif pour le (SDIS) Service départemental d’incendie et de secours et pour les sapeurs-pompiers. En effet, le SDIS fête ces 70 ans, un anniversaire qui se traduit par de beaux échanges avec les Ornaises et les Ornais, des rendez-vous qui mettent en exergue le partage et la transmission. Les sapeurs-pompiers ouvrent les coulisses d’un métier, d’un sacerdoce. Ils sont les ambassadeurs d’une organisation cruciale et investie, dédiée à la sécurité et à la protection des personnes et incarnent une passion et un engagement puissant au service de chacun. Cette rencontre est aussi l’occasion d’inaugurer les nouveaux locaux du SDIS. Une réalisation nécessaire qui représente un investissement conséquent. C’est dire notre volonté commune de pérenniser un service public de protection et de sécurité au cœur de notre beau département. Un tel équipement a un coût, c’est certain, il est le fruit des efforts des Ornaises et des Ornais, mais il est utile aujourd’hui, il est utile pour demain, il s’inscrit dans la durée. Voilà tout le sens d’une action publique efficace. Le Conseil départemental de l’Orne, échelon indispensable de proximité, est un partenaire privilégié du SDIS depuis longtemps. Il l’est, à travers son engagement financier, largement prépondérant dans le budget du SDIS. Il l’est, aussi, à travers de multiples coopérations techniques et mutualisations qui se développent entre services. C’est mon Vice-Président délégué au SDIS Christophe de Balorre qui présidait à la cérémonie. Il a bien voulu m’excuser, étant retenu par une obligation familiale impérative. Mais j’étais en pensée avec les Pompiers et les invités, tant je sais l’importance de leur mission au service de nos concitoyens, et le Maire Honoraire d’Alençon que je suis n’oublie jamais que ce qui se passe d’important à Alençon est important pour l’Orne. Longue vie au SDIS […]

Un Été 44 : cette incroyable histoire des 3 mois qui ont changé le monde

11/06/2016 à 11:08

Argentan a été choisie à dessein pour accueillir, ce vendredi soir, l’avant-première ornaise du spectacle musical Un Été 44, qui retrace l’incroyable histoire des trois mois qui ont changé le monde… Nous sommes ici, en effet, à quelques kilomètres seulement de Montormel où la guerre bascula, où le courage, l’engagement, la détermination triomphèrent du renoncement et de la barbarie. Le projet d’Un été 44, de Valéry Zeitoun, ancien directeur d’Universal France, est tout à fait inédit. La production en a été assurée avec la complicité d’Arnaud Delbarre, ancien directeur de l’Olympia. L’idée d’un partenariat entre le Département de l’Orne et la Ville d’Argentan, mobilisés pour accueillir ce spectacle de promotion, est un « must ». Bel exemple, dans le cadre d’une itinérance culturelle associant les 5 Départements normands, la Région et de nombreux partenaires privés ; nul doute qu’il fera date dans l’Orne ! Le merveilleux spectacle qui nous a été offert a réuni six chanteurs, jeunes et talentueux, comblés et émus à la fois de nous faire revivre, au travers de destins d’anonymes, l’été 44, depuis le débarquement de Normandie jusqu’à la Libération de Paris. Pas moins de vingt-deux chansons ont été écrites spécialement par une quinzaine d’auteurs-compositeurs français prestigieux, dont Goldman, Duteil, Aznavour, Leforestier ; et déjà  plus de 180 dates de concerts ont été retenues, en France et à l’étranger. Avec eux, avec le nombreux public ornais rassemblé pour cette mémorable avant-première au Quai des Arts d’Argentan, nous avons été profondément heureux de pouvoir cheminer sur cette route, semée d’embûches, qui mène à la Liberté. Une nouvelle et très belle occasion d’assurer, tous ensemble, la transmission de notre passé commun, de l’histoire et de la mémoire, pour que la barbarie soit chassée du monde. Une super soirée !   Allez voir le spectacle : http://tinyurl.com/zged5dk  

Les entreprises et participations publiques en débat au Conseil d’Etat.

10/06/2016 à 18:14

Aujourd’hui s’est tenu au Conseil d’Etat un passionnant colloque sur le thème ô combien complexe des entreprises et participations publiques. Il s’articulait autour de quatre tables rondes. Pour quoi faire, d’abord ? Sous quelle forme juridique, ensuite ? Puis, l’outil de l’entreprise publique est-il le même pour l’Etat et pour les collectivités locales ? Enfin, comment concilier et clarifier la prise en compte des intérêts publics divers qui s’expriment au sein des entreprises publiques ? Le Conseil d’Etat m’a honoré d’une invitation à participer à la troisième table ronde. Je n’ai malheureusement pas pu m’y rendre, mais je souhaite ici revenir sur les principaux points que j’aurais souhaité aborder, selon un point de vue de gestionnaire public local. Mes convictions en la matière se résument à deux idées : l’entreprise publique doit produire des biens et services, et ne doit donc pas poursuivre un objectif purement patrimonial ; le régime juridique de l’entreprise publique locale doit être suffisamment souple, en tout cas au moins autant que celui des entreprises publiques nationales. Ainsi, lorsqu’un besoin pour la production d’un bien ou d’un service est identifié, les collectivités locales devraient être libres de créer une entreprise. C’est l’approche de l’Etat. C’est également celle que les collectivités adoptent dans de nombreux domaines où l’intervention publique ne rentre pas nécessairement dans les cadres de l’économie libérale. Ainsi, dans l’Orne, nous favorisons l’installation de médecins, nous avons créé une agence d’ingénierie qui répond aux besoins des collectivités non pris en charge par le privé. Et je pourrais citer d’autres exemples, nombreux. Cette approche pragmatique, qui voit dans l’entreprise publique un outil parmi d’autres, commande un cadre juridique souple, permettant de garantir la libre administration des collectivités territoriales. Pourtant, le cadre juridique des entreprises publiques locales reste particulièrement rigide. Et je crois que les exigences spécifiques […]

L’ubérisation de notre économie, mythe ou réalité ?

09/06/2016 à 18:33

L’ubérisation de l’économie était au cœur des échanges, ce matin, à l’Hôtel du Département de l’Orne, entre les Conseillers départementaux et leurs invités pour réfléchir ensemble avec Florent de Carolis, chargé de développement éditorial et nouveaux médias, de la société de production audiovisuelle ANAPROD. Je suis très attaché à ce que notre Conseil départemental soit toujours à l’avant-garde des évolutions qui traversent notre société. Se forger une opinion d’élu responsable commence par l’accès à la connaissance et même à la maitrise des questions en débat. Le sujet de « l’Ubérisation » de notre économie, et peut être de notre société est au cœur de nombreux débats, de controverses, d’inquiétudes pour les uns, d’espoir pour les autres. Nous avons le plaisir d’échanger aujourd’hui avec un intervenant qui connaît parfaitement cette matière. Les responsabilités qui pèsent sur nos épaules d’élus sont lourdes de conséquence, pour le présent mais aussi pour le futur. II devient essentiel que nous puissions former notre jugement, ou valider nos intuitions, au moyen d’un cycle de formation permanente. Le futur ne se subit pas il se construit et donc il se prépare. Observons dans nos tâches quotidiennes le temps que nous passons à résoudre la contrainte immédiate, et celui que nous consacrons à la préparation du futur. C’est terrifiant, l’immédiateté domine nos vies. Notre société connaît une rapide et inéluctable évolution. Nous devons nous obliger à prendre le temps nécessaire d’identifier les enjeux afin d’être capable de les relever. C’est pourquoi ces rencontres sont précieuses pour éclairer nos anticipations et nous inscrire pleinement dans la préparation du futur de l’Orne. À défaut d’avoir une vision tranchée sur l’ubérisation, cette matinée nous a fait progresser dans la connaissance de ce sujet, de ses enjeux, de ses dangers mais aussi de ses atouts. Et nous sommes bien décidés à les jouer !

Facebook

Lundi 27 juin 2016

Alain LAMBERT a un profil facebook mais n'a pas de page facebook.
Aucun message n'est donc affichable ici.

Information : les messages sur le mur d'un profil facebook ont un statut privé. Ils ne sont pas reprenables sur un site public à la différence des messages d'une page facebook qui ont un statut public.

Offre en e-Communication pour les élus 2.0 (nouvelle fenêtre)

Vidéos

sur le pont des arts 3

3ème vidéo prise au retour du travail sur le Pont des Arts que je traverse chaque jour et où des artistes se produisent avec le romantisme propre à cet endroit de charme.


Tags :
Envoyé : 03 avril 2015

sur le pont des arts 2

Une autre vidéo prise en rentrant du travail sur le Pont des Arts où des artistes se produisent avec le romantisme propre à cet endroit de charme.


Envoyé : 03 avril 2015

sur le pont des arts 1

Le charme du Pont des Arts où des artistes se produisent avec le romantisme propre à cet endroit de charme.


Envoyé : 03 avril 2015

Video pour Communauté Urbaine d'Alençon


Tags :
Envoyé : 25 février 2015

Mettre les normes en vacances

En cette période estivale, retrouvez Alain Lambert qui adresse un message cordial mais ferme à la haute administration sur l'inflation normative. Le sujet des normes, une lubie pour Alain Lambert ? Malheureusement non, un sujet sur lequel tout le monde s'accorde sur le constat, mais pour lequel le changement n'est pas encore en marche suffisante.


Tags :
Envoyé : 02 août 2013

Jean-Pierre Dubois


Tags :
Envoyé : 18 mai 2013

Menaces


Tags :
Envoyé : 29 avril 2013

La simplification des normes

La simplification des normes


Envoyé : 27 mars 2013

Trop de normes tuent la norme - France 3 Basse Normandie

26.03.2013 - 19/20 - France 3 Basse-Normandie


Tags :
Envoyé : 27 mars 2013

Magazine Forum : Moulinex ferme 3 usines en France - 2001

France 3 Normandie
Magazine forum - Moulinex
28/04/2001


Tags :
Envoyé : 22 mars 2013

La LOLF story - part 2


Tags :
Envoyé : 05 mars 2013

La LOLF story - part 2


Tags :
Envoyé : 04 mars 2013


iPhone

Alain LAMBERT n'a pas d'application iPhone disponible sur Apple Store.

Offre en application mobile pour les élus 2.0 (nouvelle fenêtre)

Géolocalisation

Carte des élus

Vous êtes un élu ?
Vous n'apparaissez pas sur les cartes des Elus 2.0 ?
Créez votre profil Web sur Elus 2.0 !

Chaque carte ci-dessous correspond à un mandat de ce profil Web.

Note : seuls les élus enregistrés sur Elus 2.0 et qui ont au moins un compte Twitter, une page facebook ou un blog y sont affichés.

Mode d'emploi : cliquez sur un nom ou sur un marqueur pour obtenir les informations sur l'élu correspondant.

Elus municipaux

Activité Web des Maires, des Maire adjoints, des Conseillers municipaux et des Conseillers d'arrondissements.

Elus départementaux

Activité Web des Présidents/Vice-Présidents de Conseil Général et des Conseillers généraux.

A propos des profils Web : les profils Web des élus et des responsables politiques est un service du site Elus 2.0 (formulaire d'inscription). Par les Conditions Générales d'Utilisation (CGU), l'utilisateur de ce service (créateur d'un profil Web, internaute) est informé des risques inhérents à l'Internet (continuité non garantie dans l'accès au Site ou aux différents services offerts par le Site comme par exemple : non reprise partielle ou totale des flux RSS (blog, Twitter, facebook, vidéo...) sur un profil Web d'un élu pour des raisons techniques, problème d'affichage des contenus Web...).

publicité

Les élu(e)s sur le Web

Vous êtes un élu(e), un responsable politique ou un candidat(e) à une élection politique et vous n'avez pas votre profil Web sur Elus 2.0 ?

Créez votre profil sur Elus 2.0 ››

Activité Web d'un élu pris au hasard

Formation aux réseaux sociaux

Rejoignez Elus 2.0 sur les réseaux sociaux

Elus 2.0 en quelques mots

Web 2.0, Facebook, Twitter, blogs, vidéos...
Comment les élus utilisent-ils Internet ?
Quels sont les impacts du Web sur la politique ?

Elus 2.0 va chercher dans l'actualité en France et à l'international toutes les réponses à ces questions.

Par ailleurs, Elus 2.0 est une plateforme communautaire des élus. Sur une page personnalisée, chaque élu dispose ainsi d'un profil permettant aux citoyens de lire en temps réel tous les articles et messages qu'il publie sur Internet. De plus, ce profil permet aux citoyens de dialoguer avec l'élu.

En savoir plus

Web Politique en vidéos

Consulter (Retraites : la police frappe un journaliste de canal+)

Consulter (*L'effet flamby*)

Consulter (Wael Ghonim's Dream Interview - Part 2)

Consulter (Le Web 3: Elkabbach met en garde les blogueurs)

Consulter (Jean-Louis BORLOO - Voeux 2011)

Consulter (L'arnaque du siècle 2)

Consulter (PSE PPE - SPAM ou relance ?)

Consulter (Jean-Louis Masson et l'anonymat des blogueurs)

Consulter ([Interview] Scandale de Boris Boillon dès son arrivée en Tunisie)

Sources d'information

test