site sur les Web campagnes et municipales 2014

Moteur de recherche

Newsletter du journal Elus 2.0

Newsletter Elus 2.0

Publicité

publicité
Bannière

Elus 2.0 sur les réseaux sociaux

Communiquez sur ce profil Web avec l'icône des Elus 2.0 !

Communiquez sur ce profil Web avec l'icône des Elus 2.0 !

Jean-Noël GUERINI

Jean-Noël GUERINI

Partagez ce profil Web sur...

Une erreur ? Un oubli ?
Contactez-nous

PS
http://www.parti-socialiste.fr/
http://www.elus20.fr/ps
Sénateur, Président du Conseil général des Bouches-du-Rhône et membre du Bureau National du PS
Président du Conseil Général, Sénateur
Responsable politique national
Marseille
Bouches-du-Rhône (13)
Provence-Alpes-Côte d'Azur
http://www.jn-guerini.fr
http://twitter.com/jnguerini
http://www.facebook.com/pages/Jean-Noel-Guer
ini/44156963892
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-No%C3%ABl_
Gu%C3%A9rini
http://www.dailymotion.com/jnguerini
http://www.cg13.fr

Twitter

Vendredi 25 juillet 2014

Popularité sur Twitter de Jean-Noël GUERINI (2 821 abonnés au 20/07/2014 à 23h25) :

Derniers messages envoyés par Jean-Noël GUERINI sur Twitter.

Tweet du 30 juin 2014 à 20:47

RT @afpfr: La joie de François Hollande après un but marqué par les Bleus face au Nigeria (2-0) http://t.co/fAFNi5Yy30 #FRANGA #AFP [via @A…

Tweet du 30 juin 2014 à 20:47

RT @gaspardgantzer: À Solidays http://t.co/zxeyOC5YCN

Tweet du 29 juin 2014 à 23:41

RT @Senat_Info: Regardez notre #webdoc sur les femmes résistantes ! Des témoignages bouleversants http://t.co/bpDcrLwjBB http://t.co/FEhX5S…

Tweet du 29 juin 2014 à 23:38

RT @VincentFloreani: @LaurentFabius welcomed at his arrival in New Delhi #India by Additional Secretary Ghanashyam http://t.co/RpUPPm0UkQ

Tweet du 29 juin 2014 à 23:33

RT @franceinter: .benoithamon sera demain à 8h20 l'invité du 7/9 de Patrick Cohen sur @franceinter #ABCDegalite #rythmesscolaires http://…

Site Web

Vendredi 25 juillet 2014

SNCM : transformer le moratoire en sortie de crise

11/07/2014 à 21:19

Le moratoire qui a été accepté, dans la nuit de mercredi à jeudi, offre un sursis à la compagnie. Après deux semaines de grève, cette solution que je proposais avec le Maire de Marseille et le Président de la CUM,  a permis de sortir d’une situation de blocage.

Cette période de sursis, ne met pas un terme à la crise, mais que  l’Etat, que les actionnaires privés gèlent toute démarche de mise en œuvre de procédure de sauvegarde ou de redressement judiciaire, n’est pas neutre.

Il est indispensable de mettre à profit ce délai pour essayer de finaliser un projet de reprise cohérent, respectant l’emploi, l’activité économique et privilégiant l’investissement et l’acquisition de nouveaux navires plus adaptés à l’activité. C’est la condition du redressement de la SNCM !

Cela dit, je ne me leurre pas, ce n’est pas simple. Mais si nous, politiques, nous nous comportons comme des liquidateurs judiciaires, où va -t- on ?

Pour sauvegarder l’emploi, pour défendre les services publics, et la desserte de l’île est un service public !, il faut de la volonté, des actes, pas seulement des discours !

Je ne crois absolument pas à une compagnie régionale.

Et je pense qu’il n’est pas envisageable de voir disparaître cette compagnie et les mois qui viennent doivent permettre à des repreneurs –il y en a–, de proposer un plan pour la SNCM, vitale pour le port de Marseille, mais aussi pour le maintien d’un service public indispensable pour la Corse.

Bon ramadan

27/06/2014 à 14:13

Le mois du Ramadan offre aux musulmans l’opportunité de moments de ferveur spirituelle et de solidarité.

Il est aussi, dans un monde bousculé par les mutations brutales, une invitation au partage. Alors que la montée des extrémismes attise les peurs et provoque bien des craintes, j’ose espérer que cette période va  contribuer à la consolidation du vivre ensemble qui est une des richesses de Marseille et des Bouches-du-Rhône.

Nous connaissons les fragilités et les inquiétudes de notre société. Pour surpasser les blocages et aller de l’avant, sereinement, nous devons tout faire pour que l’écoute, le dialogue et la compréhension l’emportent.  Ce mois béni, qui est l’un des cinq piliers de l’Islam, doit  permettre de cultiver ces ingrédients qui sont à la base de valeurs que tous les hommes de bonne volonté partagent.

« Un tremblement de terre »

25/05/2014 à 21:33

« Je suis profondément attaché à la construction européenne.
Le résultat de ces élections est pour moi bien plus qu’un nouveau signal d’alarme après les élections municipales.

Pour la première fois, dans un scrutin marqué par un très fort taux d’abstention, le Front National arrive en tête, loin devant l’UMP. C ‘est un véritable tremblement de terre! Et deux ans après l’élection de François Hollande, le parti socialiste est largement distancé. Il est même sévèrement battu dans le grand Sud-Est et dans les Bouches-du-Rhône.

Je regrette, une fois encore, d’avoir eu raison trop tôt et, plus que jamais, je pense qu’il est vital de construire, dans notre département, un vaste rassemblement pour continuer à aller de l’avant.
Il est temps, il est grand temps, qu’enfin, au plan national, le cap d’une stratégie compréhensible de réforme, pour soutenir la création d’emploi, pour plus de justice sociale, soit mis en avant et réellement suivi.
Il est urgent aussi d’en finir avec les allers-retours incompréhensibles sur la réorganisation territoriale ou sur les rythmes scolaires, où les communes ne peuvent venir compenser le désengagement de l’Etat.
Il est nécessaire enfin que l’Europe ne soit plus seulement une construction administrative, synonyme de plans d’économies et de choix industriels associant rigueur et technocratie à des années lumière des préoccupations de nos concitoyens ».

Assemblée générale de l’Union des Maires

19/05/2014 à 10:00

Monsieur le Président,

Monsieur le Sénateur-Maire de Marseille,

Mesdames et messieurs les maires,

Chers collègues, chers amis,

 

C’est avec beaucoup de plaisir que je vous retrouve ce matin et je me félicite de la qualité des travaux qui ont rythmé une assemblée générale de l’Union des maires qui n’a rien d’ordinaire, si je peux me permettre cette expression.

 

 

Je veux voir un symbole dans le fait qu’elle se déroule dans l’auditorium des Archives et de la Bibliothèque Départementale Gaston Defferre, un lieu fortement symbolique, où la mémoire et l’histoire doivent inspirer notre réflexion, renforcer nos valeurs républicaines et nous fournir des clés pour conduire notre action et construire l’avenir.

Comment pourrais-je qualifier d’ordinaire le renouvellement de l’équipe qui préside aux destinées de l’Union ? Un nouveau Président vient d’être élu, ainsi qu’un nouveau secrétaire général. Ils seront, j’en suis sûr, comme ceux qui vont les entourer et travailler avec eux, à la hauteur des défis que les maires, mais aussi l’ensemble des élus doivent relever.

Je tiens tout particulièrement aussi à saluer, ce matin, le travail qui a été effectué par Roland Darrouzes au cours de ces dernières années.

Son engagement, sa persévérance et son esprit d’ouverture ont permis à l’Union des Maires de traverser une période mouvementée, marquée par de nombreux changements institutionnels, qui sont loin d’être achevés.

Le contexte est délicat, et je suis certain que son successeur saura prolonger les initiatives prises ces derniers mois, tout en privilégiant le dialogue et le débat, éléments essentiels de notre vie démocratique.

Je veux aussi rappeler et souligner la richesse et la vigueur des liens qui unissent le Conseil général à l’ensemble des communes des Bouches-du-Rhône.

La confiance réciproque qui nous rapproche donne une force indéniable à nos relations.

Cette force, je le souligne, une fois clos les débats qui nous opposent durant le temps des élections, nous permet, chaque jour de travailler passionnément pour les habitants d’un territoire que nous aimons.

Alors, si je félicite ici toutes celles et tous ceux qui ont été élus lors des dernières élections municipales, je veux plus précisément saluer celles et ceux pour qui il s’agit d’un premier mandat, et je tiens à les encourager, car même les plus aguerris d’entre nous savent d’expérience que la confrontation à la solitude du pouvoir n’est jamais chose simple.

 

En effet, le dynamisme, la volonté et la résolution semblent parfois bien fragiles quand arrive la réalité de la gestion et que s’impose la rigueur de l’administration.

C’est d’autant plus vrai au moment où nous sommes confrontés à une crise économique majeure, aggravée par l’absence de croissance et la montée du chômage, qui mine nos rapports sociaux.

Oui, dans cette période où le trouble saisit l’opinion, où l’inquiétude se transforme en angoisse face aux difficultés du quotidien, nous devons, plus que jamais, être vigilants, proches et attentifs.

C’est cette attitude, ce comportement et cet esprit de responsabilité qui font la noblesse du beau métier de maire.

Nous sommes tous confrontés au désengagement massif de l’Etat, qui ne cesse de s’accroître au fil des ans.

Je ne vais pas ici commenter les annonces effectuées ces dernières semaines.

Elles sont rugueuses et sévères pour les collectivités et je crains qu’une fois encore, les maires, acteurs essentiels de notre vie démocratique et piliers de notre pacte social, ne puissent réellement bénéficier des moyens indispensables à la réalisation des projets attendus par leurs concitoyens.

A cette situation financière complexe, s’ajoute l’absence de perspective claire quant à l’organisation institutionnelle de nos territoires.

Nous avons eu, ici, dans les Bouches-du-Rhône, un exemple de ce qu’il ne faut pas faire, avec la mise en place au pas cadencé d’une métropole, mammouth aux pieds d’argile, faible de par son petit budget (15 millions d’euros)  et fragile de l’absence d’attention portée aux maires et à leurs missions.

Parallèlement, la réalité de notre histoire a été ignorée avec une suffisance dont savent faire preuve les technocrates qui ne cessent de vanter les mérites de l’écoute et du dialogue pour les ignorer avec condescendance quand ils devraient être mis en pratique.

Le discrédit qui entoure les méthodes de travail du Préfet en charge de la métropole n’appelle pas de commentaire particulier.

 

Encore faudrait-il que l’Etat en prenne la mesure, pour qu’enfin, de réelles solutions soient mises en œuvre, au profit de tous, dans le respect de chacun.

La venue prochaine de Mme Lebranchu, pour la mise en place du Conseil Paritaire Territorial de Projets traduira-t-elle une avancée ?

J’ose l’espérer, même si j’en doute, puisque l’on nous dit, dans les allées du pouvoir, que le dossier de la nouvelle réforme territoriale est désormais géré par André Vallini, secrétaire d’Etat.

Doit-on y voir un désaveu ?

Les réserves que je viens d’énoncer portent bien évidemment sur la méthode, qui n’a pas permis de mettre en forme un projet qui nous a été imposé.

Toujours est-il que la loi a été votée, elle s’impose, mais elle peut certainement bénéficier d’évolutions, nécessaires, et d’améliorations, indispensables.

Toutefois, il ne faut pas que le débat qui vient d’être lancé sur les regroupements de régions et sur la disparition ou la dissolution des conseils généraux n’occulte les réels enjeux qui structurent vos missions et notre travail.

Je l’ai dit à plusieurs reprises, je ne suis pas opposé aux changements.

Lors des échanges qui se sont déroulés sur la métropole, j’ai affirmé à plusieurs reprises que je n’étais pas partisan du statu-quo.

 

 

Cependant, avancer, positivement, et dégager des solutions, innovantes et dynamiques, cela suppose des échanges et une écoute de chaque instant. En somme, « avancer » impose aussi de « respecter » !

C’est en privilégiant cette méthode que l’on peut envisager la mise en place de structures favorisant la mise en œuvre de projets  indispensables au développement et au rayonnement de notre territoire.

Au-delà des questions relatives aux compétences de chacun, il y a la une règle : celle de la responsabilité d’élus qui doivent avoir les moyens de mener à bien leur travail. Or, ces moyens, ils ressemblent de plus en plus à une peau de chagrin.

Face à cette situation, ce changement, cette évolution, cette réforme, il nous faut les aborder sans tabou et sans œillères.

Quelles que soient les hypothèses retenues, trois questions essentielles doivent enfin obtenir des réponses claires :

La première, c’est le rôle des maires dans ce vaste ensemble. Seront-ils des acteurs majeurs et responsables ou de simples animateurs de secteurs territoriaux

La deuxième, c’est le maintien dans les communes, de moyens propres à l’existence d’un service public de qualité et de proximité.

Surgit, inévitablement, la troisième question, qui est liée à l’effacement annoncé du Conseil général.

Il y a là effectivement un réel risque de voir les solidarités territoriales escamotées dans une structure complexe, ne prenant pas en compte la réalité de liens forgés par l’histoire politique et institutionnelle de notre pays.

Laissons là les expressions convenues, les « échelons » et les millefeuilles dont se délectent les commentateurs, et les « sachants » qui savent si peu de la réalité à laquelle nous sommes tous confrontés.

Parlons de la réalité de l’exercice de nos missions, de vos missions, et de l’impérieuse nécessité à renforcer le service rendu aux habitants, dans le cadre d’un service public moderne, rénové et efficace.

Je ne défends pas ici un pré carré.

L’opposition que j’ai formulée à de nombreuses reprises sur la mise en place de la métropole, sur une large partie des Bouches-du-Rhône, a toujours été l’expression d’une volonté d’aller de l’avant de manière positive, pour les maires, et pour l’ensemble de la population que nous devons accompagner et servir avec courage et avec humilité.

La réforme est nécessaire et elle mérite mieux que les vieilles oppositions entre droite et gauche, qui n’ont pas de sens pour nos concitoyens qui  souffrent du chômage et s’alarment de l’effritement de la cohésion sociale, dans les territoires urbains comme dans les zones rurales.

Elle demande de l’ambition, de la volonté et du courage.

Autant d’ingrédients qui ont fait défaut quand il s’est agi de mettre en place la métropole contre laquelle vous restez à juste titre mobilisés.

Votre rassemblement et votre fermeté, vos positions constructives et votre volonté d’aller de l’avant pour défendre vos concitoyens sont des atouts que nul ne peut ignorer.

Faisons les fructifier, ensemble, pour forger les réponses qui donneront un nouvel essor aux Bouches-du-Rhône. C’est ce travail là que je m’engage à poursuivre avec vous.

De mauvaises nouvelles pour la SNCM »

12/05/2014 à 19:17

« La non reconduction du directoire présidé par Marc Dufour n’est pas une bonne nouvelle pour la SNCM.  Les actionnaires que sont Transdev et Veolia ont ainsi publiquement exprimé leur désaccord avec le plan de redressement proposé par celui qui dirigeait la

compagnie depuis octobre 2011.

Je regrette sincèrement ce choix et aujourd’hui, je ne peux cacher mon inquiétude sur l’avenir d’une compagnie qui emploie plus de 2500 personnes. Les choix avancés par Marc Dufour, même s’ils étaient difficiles, traçaient une perspective claire, accompagnée d’efforts conséquents.

La décision des actionnaires ouvre une période d’incertitude et fait désormais planer une réelle menace sur l’avenir de la SNCM ».

Ma réaction dans la Provence suite aux propos de François Hollande, Président de la République

07/05/2014 à 10:52

« Je ne suis pas hostile par principe à la réforme.  A condition que le dialogue soit privilégié afin d’éviter que l’on se retrouve dans la situation qui a présidé à la mise en place de la métropole marseillaise, qui continue de susciter des oppositions justifiées chez bon nombre de maires.

Il est aussi possible de regretter les changements du gouvernement qui sèment le doute, dans le domaine institutionnel comme dans le domaine économique. Un texte de loi a récemment rétabli la clause de compétence générale, on veut à nouveau la supprimer. C’est quand même de nombreux changements de cap, inefficaces, qui ne créent pas le climat de confiance nécessaire pour mener à bien des réformes sans doute nécessaires, pour sortir la France de la crise sociale, économique et morale dans laquelle elle est plongée ».

Conférence de presse de lancement de « La Force du 13″

25/04/2014 à 11:40

 

Mesdames et messieurs les journalistes,

 

Il y a quinze jours, j’ai décidé de quitter le Parti socialiste.

Je me suis expliqué sur les raisons de ce choix, tout en vous indiquant que j’entendais, sereinement, continuer ma bataille politique.

J’indiquais que j’allais le faire  avec des hommes et des femmes pour qui le respect et la fraternité ne sont pas des mots dont on parsème les discours.

Ce que je dis, je le fais. Simplement. De manière transparente.

Ainsi, j’ai le plaisir aujourd’hui de vous annoncer la création d’une association, qui va nous permettre de prolonger et d’approfondir les combats menés au cours de ces dernières  années au service des habitants de ce département.

« La Force du 13 », association loi 1901, a été officiellement créée cette semaine.

Avant toute chose, permettez-moi de vous indiquer que ses statuts sont  ceux d’une association loi 1901, à laquelle on adhèrera en payant une cotisation de quinze euros.

Les cotisations versées par ses adhérents seront le seul mode de financement, car je tiens à préciser que « La Force du 13 » fonctionnera sans  faire appel à l’argent public.

Cette précision, me semble importante car il  y a bien des esprits malveillants !

Mais  je préfère, ce matin, laisser ces questions de forme de côté, pour souligner l’objet de mouvement.

Je vous le  cite :

« La Force du 13 » a pour objet de susciter réflexions, échanges politiques et rencontres publiques ayant pour thème la vie quotidienne des habitants et l’avenir du territoire de Marseille et de l’ensemble des communes du département des Bouches-du-Rhône, à travers une approche pluridisciplinaire basée sur un travail d’experts et d’acteurs économiques et sociaux attentifs aux nouveaux droits des citoyens et aux attentes de la population vivant sur ces aires territoriales ».

Des observateurs pressés diront que nous avons du pain sur la planche.

Je ne vais pas leur donner tort, et c’est pour cela que j’ai souhaité aller vite.

En tournant la page de quarante années de militantisme au parti socialiste, après avoir traversé bien des épreuves, mais aussi bien des joies, j’ai voulu balayer d’un revers de main le passé pour aborder des sujets essentiels pour notre vie en société.

Il est urgent, aujourd’hui, de questionner notre monde, en arrêtant d’être otage des combinaisons politiciennes qui masquent toujours des ambitions très personnelles.

Regardez, à gauche,  le désastre marseillais ! Avons-nous jusqu’à présent entendu la moindre analyse sur un échec historique ?

Les tristes acteurs  d’une débâcle inédite, qui a permis d’offrir les clés d’une mairie de secteur à l’extrême droite ont toujours les mêmes œillères et s’abandonnent à de vains règlements de comptes dans le bac à sable de la rue Montgrand.

Quitte d’ailleurs à décevoir, voire à désespérer un peu plus ceux qui aimeraient que les choses changent, réellement !

S’il y a bien un système qui est à l’œuvre, ici, c’est celui de l’aveuglement, de la suffisance, de la bêtise.

Je suis très clair : il n’est pas question pour moi de faire la guerre à qui que ce soit !

Il n’est pas question d’instrumentaliser par le biais d’une association une quelconque volonté de vengeance.

Je l’ai dit, je n’ai pas de haine, seulement de la mémoire.

Cette mémoire, j’entends en faire une force positive !

Une force permettant d’aller de l’avant, alors que notre société est confrontée à une crise d’une violence inouïe et que les partis politiques se désagrègent et peinent à dégager des perspectives pour construire l’avenir.

Car l’ambition de « La Force du 13 », c’est bien d’appréhender la réalité dans toute sa complexité, pour imaginer des solutions, audacieuses, innovantes et courageuses, en laissant la parole citoyenne s’exprimer, dans une confrontation d’idées indispensable.

Ce mouvement entend être le lieu où l’on aborde les questions de société avec franchise afin de proposer d’ouvrir des perspectives d’espérance à ceux qui se désespèrent de la situation de la gauche, au plan local évidemment, mais aussi au plan national

Qu’il s’agisse de l’école, de la  situation de l’industrie, de l’avenir du port, il est urgent d’en finir avec le fonctionnement traditionnel qui régit trop souvent le débat public, où ceux qui savent assènent sans ménagement à ceux qui subissent des solutions inapplicables.

Inapplicables ou fantaisistes, comme celles qui ont permis à certains de proposer de tirer au sort l’attribution de logements sociaux.

Etrange conception de la solidarité, qui exonère l’indispensable travail à mener sur la construction de logements, sur l’urbanisation et sur les conditions qui empêchent certains d’avoir un toit.

Comment ne pas parler également de la violence et des trafics qui empoisonnent les cités et les quartiers ?

Comment ne pas évoquer les questions de santé et la place de l’hôpital et de l’accès aux soins dans la ville ?

Comment ne pas aborder, sans tabou, la question de la laïcité, un enjeu fondamental pour notre « vivre ensemble » !

Bien sûr, alors que l’on nous reparle de réforme institutionnelle, la question de l’organisation territoriale sera au menu de nos réflexions.

Je le réaffirme, ce mouvement n’a pas l’ambition d’être un parti politique.

Il ne sera pas le guichet où l’on distribue les investitures, selon la force des courants et les inclinaisons personnelles.

Un jour, peut-être, selon le contexte et la situation politique, « La Force du 13 » évoluera. Mais nous verrons bien ce que décideront ses animateurs.

Je vais présider cette association pour un temps, le temps de l’ancrer dans le paysage départemental avant de passer le relais aux forces vives du département, enseignants, syndicalistes, chercheurs, universitaires qui en constitueront la colonne vertébrale.

Vous allez, je suppose, m’interroger, sur les personnes qui se sont réunies pour lancer ce rassemblement. Et sur nos modes de fonctionnement.

Il aurait été possible de venir vous voir entouré d’un aréopage de personnalités et d’élus, comme l’exigent certaines mises en scène.

Ce n’est pas la philosophie qui nous anime.

Ce qui sera médiatisé, très vite, ce sont nos travaux, nos réflexions, nos propositions. Et cela sera fait sans instrumentalisation quoi que ce soit, et qui que ce soit.

Ce qui sera mis en avant, ce sera leur travail, par l’intermédiaire des réseaux sociaux et du web. Et nous aurons l’opportunité de multiplier les rencontres, sur tout le territoire, pour faire remonter les interrogations, les attentes, les espérances.

Voilà quelle est la feuille de route de « La force du 13 ».

 

« La Turquie doit reconnaître le génocide! »

24/04/2014 à 07:20

Le Premier ministre turc a présenté, hier, ses condoléances aux petits enfants des Arméniens tués en 1915.

Je l’ai appris quelques instants avant de rencontrer les représentants de la communauté arménienne de Marseille et des Bouches -du- Rhône, à l’Hôtel du Département à l’occasion du dévoilement de la banderole destinée à commémorer le génocide d’avril 1915.

Je salue ce premier pas vers la reconnaissance d’un meurtre de masse, planifié et mis en oeuvre par les autorités jeunes turques.

Ces paroles méritent d’être saluées, mais elles nous prouvent que nous devons, plus que jamais, prolonger et approfondir notre mobilisation afin que le gouvernement et les autorités turques reconnaissent le génocide.

Ensemble, avec la communauté arménienne, nous avons obtenu que le Parlement français effectue ce geste dont chacun mesure l’importance.

Ensemble, en restant mobilisés, nous ferons en sorte que la Turquie fasse de même.

 

Libération des otages retenus en Syrie

19/04/2014 à 11:57

 

Je me réjouis de l’annonce faite par le Président de la République de la libération des 4 otages français en Syrie.

Retenus depuis juin 2013, les journalistes Didier François, Édouard Elias, Nicolas Hénin et Pierre Torres vont retrouver le sol français dans les meilleurs délais.

Je leur souhaite de réapprendre à vivre aux côtés de leur famille et de tous leurs collègues journalistes.

 

Facebook

Vendredi 25 juillet 2014

Popularité sur facebook de Jean-Noël GUERINI (4 508 fans au 20/07/2014 à 11h06) :

Post du 27/06/2014 à 14:16

Bon ramadan Le mois du Ramadan offre aux musulmans l’opportunité de moments de...

Post du 06/03/2014 à 13:41

Ma lettre au Président de la République concernant la SNCM

Post du 26/02/2014 à 11:24

Le conseil général des Bouches-du-Rhône soutient l’emploi. A l’occasion de sa s...

Post du 25/02/2014 à 19:55

SNCM : les atermoiements incompréhensibles de l’Etat Lors du conseil d’adminis...

Post du 24/02/2014 à 18:33

Séance publique extraordinaire relative au découpage cantonal Je prends acte du...

Post du 19/02/2014 à 20:17

A propos de l’article du « Canard enchaîné » Une fois de plus, la presse a ali...

Post du 19/02/2014 à 18:24

A propos de l’article du « Canard enchaîné » Une fois de plus, la presse a a...

Post du 12/11/2013 à 12:20

Hommage aux fonctionnaires morts durant la grande guerre, ce matin à la Préfectu...

Post du 11/11/2013 à 17:30

Suite des commémorations du 11 novembre aux monuments aux morts sur l'esplanade...

Post du 11/11/2013 à 17:18

Emouvante commémoration de l'armistice du 11 novembre 1918 au Fort St Jean à Mar...

Post du 11/11/2013 à 15:31

Je tiens a apporter tout mon soutien au député-maire de Chateaurenard, Bernard...

Post du 08/11/2013 à 11:19

07/11 Visite des locaux de l'association Acadel, rue de Lyon à Marseille, qui dé...

Post du 07/11/2013 à 09:43

La reconstruction du Collège Gyptys permet de satisfaire aux besoins pédagogique...

Post du 26/10/2013 à 19:18

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.10151797488923893.1073741893.441569638...

Vidéos

2E Rencontres Départementales du Sport

Chaque année, pour ses Rencontres Départementales du Sport, l'Hôtel du Département, à Marseille, se transforme en véritable stadium pour faire vivre le meilleur du sport. Rassembler l'ensemble des acteurs du mouvement sportif, valoriser et mettre en avant toute les disciplines sportives. Avec pour l'année 2012 la présence de Nathalie Benoit (Aviron), de Grégory Mallet (Natation), de Laure Manaudou (Natation), de Fabien Gilot (Natation)...


Envoyé : 07 décembre 2012

Guérini contre-attaque

Jean-Noël Guérini a tenu lundi 5 mars, une conférence de presse à l’Hôtel Radisson de Marseille au cours de laquelle il s’est expliqué précisément sur l’évolution de sa procédure judiciaire et a fait part aux nombreux journalistes présents de ses questionnements et de ses doutes quant à l’instrumentalisation politique de cette instruction.


Envoyé : 06 mars 2012

Guérini : "Qui est à la manœuvre ?"

Jean-Noël Guérini a tenu lundi 5 mars, une conférence de presse à l’Hôtel Radisson de Marseille au cours de laquelle il s’est expliqué précisément sur l’évolution de sa procédure judiciaire et a fait part aux nombreux journalistes présents de ses questionnements et de ses doutes quant à l’instrumentalisation politique de cette instruction.


Envoyé : 06 mars 2012

Guérini: voeux à la presse 2012

A l’occasion des traditionnels vœux à la Presse, vendredi 13 janvier 2012 à l’hôtel du Département, Jean-Noël Guérini a prononcé un discours offensif dont voici le propos in extenso.


Envoyé : 17 janvier 2012

Lesbian & Gay Pride de Marseille : interview de Jean-Noël Guérini (PS)

Interview de Jean-Noël Guérini à l'occasion de la marche pour l'égalité de Marseille, qui s'est déroulée le samedi 2 juillet 2011.

http://www.jn-guerini.fr


Envoyé : 04 juillet 2011

Guérini : "Gaston Defferre est l'homme de Marseille"

Jean-Noël Guérini a participé samedi 7 mai 2011 à la commémoration du 25e anniversaire de la disparition de Gaston Defferre au cimetière Saint-Pierre de Marseille.

http://www.jn-guerini.fr


Envoyé : 07 mai 2011

Lancement de la concertation publique du projet Vieux-Port de Marseille : réaction de Jean-Noël...

Jean-Noël Guérini a participé au lancement la concertation publique du projet Vieux-Port de Marseille (semi piétonisation).

Vendredi 6 mai 2011, Le Pharo - Marseille.
http://www.jn-guerini.fr


Envoyé : 06 mai 2011

Interview de Jean-Noël Guérini / France Inter le 7 avril 2011

Interview du Jean-Noël Guérini sur France Inter, le 7 avril 2011. Interview réalisée par Pascale Clark.

http://www.jn-guerini.fr


Envoyé : 07 avril 2011

Jean-Noël Guérini (PS) réélu président du Conseil général des Bouches-du-Rhône

Jean-Noël Guérini a été réélu président du Conseil général des Bouches-du-Rhône par 40 voix contre 17, lors de la séance du 31 mars 2011.

http://www.jn-guerini.fr


Envoyé : 31 mars 2011

Elections cantonales (Bouches-du-Rhône) : réaction de Jean-Noël Guérini (PS)

Dimanche 27 mars 2011, au soir du second tour des élections cantonales dans les Bouches-du-Rhône, Jean-Noël Guérini s'est exprimé devant la presse et les militants, à la fédération du Parti socialiste 13.

http://www.jn-guerini.fr


Envoyé : 28 mars 2011

Cantonales 2011 : "j'appelle à faire barrage au FN dans les Bouches-du-Rhône" Guérini (PS)

Réaction de Jean-Noël Guérini, premier secrétaire fédéral du Parti socialiste des Bouches-du-Rhône, au soir du premier tour des élections cantonales.

http://www.jn-guerini.fr


Envoyé : 21 mars 2011

Rapport Montebourg : soutien de Solférino au PS13

A l'occasion d'une réunion publique qui s'est tenue jeudi 3 mars 2011 dans la commune de Gignac-la-Nerthe (13), Jean-Noël Guérini est revenu sur la publication dans la presse, du "rapport Montebourg" sur la fédération du PS13.

http://www.jn-guerini.fr


Envoyé : 03 mars 2011

Elections cantonales 2011 : le 13 en action !

Jean-Noël Guérini a présenté le projet de la majorité départementale qu’il conduit pour les élections cantonales des 20 et 27 mars. Un projet ambitieux et réaliste, où l’action sociale, le développement des services publics et l’environnement sont très présents.

Extraits du discours d'Allauch - le 17 février 2011.

http://www.jn-guerini.fr


Envoyé : 03 mars 2011


iPhone

Jean-Noël GUERINI n'a pas d'application iPhone disponible sur Apple Store.

Offre en application mobile pour les élus 2.0 (nouvelle fenêtre)

Géolocalisation

Carte des élus

Vous êtes un élu ?
Vous n'apparaissez pas sur les cartes des Elus 2.0 ?
Créez votre profil Web sur Elus 2.0 !

Chaque carte ci-dessous correspond à un mandat de ce profil Web.

Note : seuls les élus enregistrés sur Elus 2.0 et qui ont au moins un compte Twitter, une page facebook ou un blog y sont affichés.

Mode d'emploi : cliquez sur un nom ou sur un marqueur pour obtenir les informations sur l'élu correspondant.

Elus départementaux

Activité Web des Présidents/Vice-Présidents de Conseil Général et des Conseillers généraux.

Sénateurs

Activité Web des sénateurs.

A propos des profils Web : les profils Web des élus et des responsables politiques est un service du site Elus 2.0 (formulaire d'inscription). Par les Conditions Générales d'Utilisation (CGU), l'utilisateur de ce service (créateur d'un profil Web, internaute) est informé des risques inhérents à l'Internet (continuité non garantie dans l'accès au Site ou aux différents services offerts par le Site comme par exemple : non reprise partielle ou totale des flux RSS (blog, Twitter, facebook, vidéo...) sur un profil Web d'un élu pour des raisons techniques, problème d'affichage des contenus Web...).

publicité

Les élu(e)s sur le Web

Vous êtes un élu(e), un responsable politique ou un candidat(e) à une élection politique et vous n'avez pas votre profil Web sur Elus 2.0 ?

Créez votre profil sur Elus 2.0 ››

Rejoignez Elus 2.0 sur les réseaux sociaux

Elus 2.0 en quelques mots

Web 2.0, Facebook, Twitter, blogs, vidéos...
Comment les élus utilisent-ils Internet ?
Quels sont les impacts du Web sur la politique ?

Elus 2.0 va chercher dans l'actualité en France et à l'international toutes les réponses à ces questions.

Par ailleurs, Elus 2.0 est une plateforme communautaire des élus. Sur une page personnalisée, chaque élu dispose ainsi d'un profil permettant aux citoyens de lire en temps réel tous les articles et messages qu'il publie sur Internet. De plus, ce profil permet aux citoyens de dialoguer avec l'élu.

En savoir plus

Web Politique en vidéos

Consulter (Hadopi : Le pire du pire de l'assemblée)

Consulter (Pour changer la France, avec vous, le PS change)

Consulter (Jean Mallot - Un grand président pour la France)

Consulter (Obama répond aux internautes via Facebook)

Consulter (Voeux 2011 de Corinne Lepage)

Consulter (La netpolitique en 2012. Benoît Thieulin.)

Consulter (Martine Aubry candidate à la présidentielle)

Consulter (Retraites : la police frappe un journaliste de canal+)

Consulter (J-6 avant une nouvelle démarche citoyenne)

Sources d'information

test